Notre histoire

La Chapelle de Nesle

Un culte protestant est célébré chaque semaine depuis le 28 octobre 2012 dans le quartier de la Monnaie de Paris. Provisoirement dans des locaux qui ne sont pas les nôtres, nous transformons chaque dimanche matin, le temps d’un culte, le théâtre de Nesle en chapelle de Nesle. Notre communauté est membre de l’Union des Églises Protestantes Réformées Évangélique de France.

Si l’assemblée de croyants qui se réunie à la rue de Nesle est fort jeune dans son histoire, cela n’enlève en rien son enracinement et son attachement à son histoire.

Le quartier de la Monnaie

Enracinement local : les sous-sols du quartier de la Monnaie furent établis par les ministres d’Henri
IV, qui, avant d’être roi, fut protestant. Il y a tout un passé dans ce secteur de Paris. C’est en effet deux rues derrière la rue de Nesle que fut établie la toute première Église protestante de Paris en 1555 (rue Visconti). C’est dans cette même rue que la Confession de Foi de la Réforme Protestante (connue sous le nom de Confession de Foi de la Rochelle) fut établie en 1559. C’est donc une page très locale de notre histoire. Mais pas seulement.

Les Eglises Réformées Évangéliques

Enracinement dans la Confession de Foi de la Rochelle : au cours de son histoire, le protestantisme s’est beaucoup diversifié. Cette diversité repose bien souvent sur des raisonnements bien humains, dans des contextes bien humains. Les Réformateurs voulaient donner une base doctrinale à ces jeunes Églises qui se développaient très rapidement à cette époque. C’est pourquoi ils ont posé, lors de ses premiers synodes  dans chaque région d’Europe, les fondements de la foi protestante sous forme de confessions de foi. En France, c’est autour de la Confession de Foi de la Rochelle que les Églises protestantes se sont constituées et unifiées. Si la plupart des Églises protestantes n’y attachent plus aujourd’hui la même importance, nous croyons que ces fondements sont importants. C’est pourquoi, l’Église Protestante de la rue de Nesle, s’enracine dans l’Histoire.